9e EDITION DU FILEP 2021 : L’introspection sur la résilience des médias face à ces crises au menu des échanges

On en parle

CFOP-BF (Chef de file de l’opposition politique) : Bientôt la débandade ou des chaudes empoignades

CFOP Bientôt la débandade ou des chaudes empoignades ? Il y a de la fumée dans...

Football : le président de la Fédération burkinabè de football Lazare Banssé éjecte 4  membres de son équipe

FBF: le président Banssé éjecte 4  membres de son équipe Raymond Dagba alias Papy, Sibiri...

RÉSULTAT DU BEPC AU LYCÉE NELSON MANDELA: 186 admis

Au tableau d'affichage du Lycée Nelson Mandela, nous avons pu noter 186 admis au...

SUPPRESSION DU CLIP DE L’ARTISTE KAYAWOTO : Son producteur, San Rémy Traoré s’exprime à ce propos

Publié il y'a environ 2 semaines, le clip de l'artiste burkinabè Kayawoto en featuring...

Du 10 au 13 novembre 2021 aura lieu la 9e édition du Festival international de la liberté d’expression et de la presse (FILEP). Sous le thème : « Au carrefour des crises sanitaire et sécuritaire, politique et des mutations technologiques, construisons des médias résilients au service des citoyens africains », la cérémonie la cérémonie d’ouverture de cette présente édition a vu la présence du vice-président de l’Assemblée nationale Dramane Nignan, représentant le président Bala Sakandé, parrain de ladite cérémonie.

Du 10 au 13 novembre prochain, 20 pays du monde prendront part à la 9e édition du FILEP. Ainsi 200 festivaliers plancheront sur le thème :« Au carrefour des crises sanitaire et sécuritaire, politique et des mutations technologiques, construisons des médias résilients au service des citoyens africains ».Sidiki Dramé, président du comité d’organisation du FILEP 2021, a regretté que c’est dans un contexte de double crises sanitaire et sécuritaire que se tient ce festival.

« Le FILEP 2021 se tient dans un contexte où des journalistes à travers l’Afrique continuent de travailler dans la peur, menacés par certains despotes déguisés en démocrates »,a-t-il signifié. Il a martelé que le festival se déroule au moment où les tenants du pouvoir économiques, veulent définir les contenus médiatiques à la place des professionnels. Aussi, il a signifié que dans l’exercice de leur métier, certains journalistes sont trainés devant les tribunaux et jetés en prison juste pour avoir dénoncé la mal gouvernance dont souffrent la plupart des pays africains.

Le président du comité d’organisation a martelé que c’est au vu de toutes ces maltraitances vis-à-vis des journalistes africains que le FILEP est né pour saluer leur bravoure, leur détermination qui malgré l’adversité, informent les citoyens africains. Aussi,a-t-il confié que c’est le lieu de récompenser les professionnels des médias pour le travail abattu sur le terrain tout en invitant les médias à la solidarité et à l’unité face aux diverses difficultés auxquelles ils sont confrontés.

Sidiki Dramé a confié que le choix du thème de la présente édition, n’est pas fortuit, car il va « poser le débat et appeler à la réflexion et à l’introspection sur la résilience des médias face à ces crises et mutations qui assaillent la profession » et permettre d’apporter leurs expertises et expériences dans l’amélioration du cadre de travail du journaliste. Le vice-président de l’Assemblée nationale Dramane Nignan, représentant le parrain Bala Sakandé s’est réjoui de l’organisation de cette 9e édition.

« C’est devenu une coutume pour l’Assemblée nationale du Burkina Faso d’être aux côtés du Centre national de presse Norbert Zongo,pour ce rendez-vous biannuel de la 9e édition du (FILEP) »,a-t-il fait savoir. Pour lui, l’Assemblée nationale se veut être un cadre par excellence de la libre expression, de la diversité des opinions, qui caractérise le paysage politique du Burkina Faso. C’est pourquoi il a indiqué que l’Assemblée nationale ne ménagera aucun effort pour accompagner le FILEP afin qu’il continue sa marche vers un meilleur ancrage de la liberté d’expression au Burkina. Dramane Nignan a soutenu que sa joie est grande car la tenue de cette 9e édition du FILEP est une victoire de la persévérance sur le découragement.

Par ailleurs, il a suggéré aux organisateurs du FILEP « d’établir des recommandations pour que l’Assemblée nationale puisse porter des plaidoyers auprès des autres parlements africains afin d’avoir un meilleur accompagnement des Etats aux entreprises de presse ». Durant 3 jours, plusieurs activités animeront le FILEP telles que des panels, des visites, une foire au sein du FESPACO et une soirée gala au cours de laquelle des journalistes seront distingués.

Par Rayanne Ouédraogo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Burkina Faso : Selon L’UPC Pour l’UPC, la colère des citoyens burkinabè qui s’expriment est LÉGITIME.

Compte-rendu de la deuxième session ordinaire du Bureau Politique National de l’UPC, tenue le 29 novembre 2021 à Ouagadougou   Le...

Burkina Faso : COMPTE rendu du conseil des ministres du mercredi 01 Décembre 2021

COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES DU 1er DECEMBRE 2021 Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 1er décembre 2021, en séance ordinaire, de...

Burkina Faso : COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 25 NOVEMBRE 2021

COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 25 NOVEMBRE 2021 Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le jeudi 25 novembre 2021, en séance ordinaire,...

Marche du 27 novembre  Le CAP s’en démarque 

Marche du 27 novembre Le CAP s’en démarque   Le Cadre d’action pour la patrie a organisé une conférence de presse le 24 novembre 2021. Objectif, se...

Marche du 27 novembre Un  collectif de commerçants exige du gouvernement la prise de mesures  pour empêcher les manifestations dans la zone des...

Marche du 27 novembre Un collectif de commerçants exige du gouvernement la prise de mesures pour empêcher les manifestations dans la zone des commerces   Le Collectif...

Vous aimeriez aussi