Au Tchad, l’armée affirme avoir « détruit » la colonne de rebelles venus de Libye

On en parle

CFOP-BF (Chef de file de l’opposition politique) : Bientôt la débandade ou des chaudes empoignades

CFOP Bientôt la débandade ou des chaudes empoignades ? Il y a de la fumée dans...

RÉSULTAT DU BEPC AU LYCÉE NELSON MANDELA: 186 admis

Au tableau d'affichage du Lycée Nelson Mandela, nous avons pu noter 186 admis au...

Communauté Musulmane du Burkina Faso: le Ministre de l’administration territoriale met en garde le président sortant

Le Ministre d’Etat, ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation a mis en...

SECTEUR DE LA SANTE : Inutile de vouloir cacher la Honte

SECTEUR DE LA SANTE Inutile de vouloir cacher la honte ! Depuis quelques jours, une vidéo...

L’armée tchadienne a affirmé avoir « complètement détruit », samedi 17 avril, la colonne de rebelles qui a attaqué le nord Kanem dimanche, jour de l’élection présidentielle, a assuré l’état-major dans un communiqué lu à la télévision nationale par son porte-parole, Azem Bermandoa Agouna. « Le ratissage continue pour récupérer les derniers fuyards », a-t-il ajouté, précisant qu’un bilan serait donné ultérieurement.

Dans la capitale tchadienne, N’Djamena, quatre chars et de nombreux militaires étaient positionnés samedi soir à l’entrée nord et des véhicules militaires continuaient de sortir en direction du front, a constaté un journaliste de l’Agence France-Presse (AFP).

Il y a une semaine, le Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT), un groupe politico-militaire tchadien à dominante gorane, une ethnie saharienne, avait fait une incursion dans le nord du pays. Il avait revendiqué mardi « la libération totale de la région du Tibesti », dans le nord du pays.

Dans le massif du Tibesti et à la frontière avec la Libye, des rebelles affrontent régulièrement l’armée tchadienne. En février 2019, venus de Libye pour tenter de renverser le président Idriss Déby Itno, ils avaient été stoppés par des bombardements français sur demande de N’Djamena. En février 2008, une attaque rebelle avait déjà atteint les portes du palais présidentiel avant d’être repoussée grâce au soutien français.

Washington et Londres appellent leurs ressortissants à quitter le pays

« L’aventure des mercenaires en provenance de la Libye a pris fin comme annoncé », a annoncé samedi soir sur Twitter Chérif Mahamat Zene, ministre de la communication et porte-parole du gouvernement tchadien. « Les combats ont lieu à une cinquantaine de kilomètres de la frontière du Niger à près de 200 km de Mao », une ville située à plus de 300 km au nord de N’Djamena, a-t-il précisé à l’AFP.

« La situation est calme pour l’instant. Toute la population est terrée chez elle, a déclaré à l’AFP un habitant de cette ville. Les stations d’essence et l’administration sont fermées sur instruction des autorités. »

L’ambassade américaine à N’Djamena a ordonné à son personnel non-essentiel de quitter le Tchad, évoquant « la possibilité de violence dans la ville ». Le Royaume-Uni a également recommandé à ses ressortissants de quitter le pays « dès que possible ».

Assuré de remporter la présidentielle, le maréchal Idriss Déby a fait campagne principalement sur la « paix et la sécurité » dont il dit être l’artisan, dans son pays mais aussi dans une région tourmentée : le Tchad, enclavé entre la Libye, le Soudan et la Centrafrique entre autres, est un contributeur de poids à la guerre contre les djihadistes au Sahel, en projetant des troupes aguerries jusqu’au Mali et parfois au Nigeria.

Le Monde avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Burkina Faso: le MPS et l’UNIR/PS s’unissent pour renforcer le sankarisme

C'est officiel, le parti de l'œuf de Me Bénéwendé Stanislas SANKARA et celui de Yacouba Isaac ZIDA dirigé par le Pr Augustin LOADA ne...

5e Journée de l’excellence scolaire : 99 lauréats distingués à Kosyam

Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a présidé ce 3 mardi 2021 la journée de l’excellence scolaire pour l’année 2021 au palais...

Fermeture des frontières : Le conseil de l’économie informelle sensibilise plaide pour leur réouverture

Le Conseil national de l’économie informelle (CNEI-BF) était chez le Mogho Naaba dans la matinée du 3 août 2021. Objectif, présenter le bureau national...

Devoir de redevabilité : le Conseil Régional du Centre dresse son bilan

Le Conseil Régional du Centre a fait le bilan de ses activités de 2016 à 2021, ce mardi 3 août 2021 à Ouagadougou. Un...

Vous aimeriez aussi