Burkina Faso : PROCES DE L’ASSASSINAT DE THOMAS  SANKARA   « Les avocats de l’ex-président Blaise Compaoré sont certainement amnésiques et font preuve, avant l’ouverture des débats, de mauvaise foi »,

On en parle

CFOP-BF (Chef de file de l’opposition politique) : Bientôt la débandade ou des chaudes empoignades

CFOP Bientôt la débandade ou des chaudes empoignades ? Il y a de la fumée dans...

RÉSULTAT DU BEPC AU LYCÉE NELSON MANDELA: 186 admis

Au tableau d'affichage du Lycée Nelson Mandela, nous avons pu noter 186 admis au...

SOFATO : des concentrés de tomate made in Burkina d’ici décembre 2021

L’usine de transformation de la tomate dénommée Société Faso Tomate (SOFATO) qui est une...

PROCES DE L’ASSASSINAT DE THOMAS  SANKARA  

« Les avocats de l’ex-président Blaise Compaoré sont certainement amnésiques et font preuve, avant l’ouverture des débats, de mauvaise foi », Océan 

La Coalition des leaders associatifs du Burkina Faso (COLAB), a animé une conférence de presse le samedi 9 octobre 2021 à Ouagadougou. Objectif, se prononcer la question sécuritaire, la gouvernance socio-politique et l’actualité sous-régionale.

 Depuis 2015, le Burkina Faso fait face au terrorisme. Attaques qui ont endeuillé et continuent d’endeuiller les populations et entrainé le déplacement plus d’un million de Burkinabè. En  conférence de presse, la COLAB a souhaité que les autorités diversifient les partenariats et coopérations militaires  le fait e ce moment le Mali. Aussi,   le coordonnateur de la COLAB, Passamdé Sawadogo, alias Océan a félicité les autorités pour les derniers remaniements au sommet de la hiérarchie militaire tout en invitant les FDS et VDP à plus d’efforts dans la lutte contre l’hydre terroriste. Aussi, il  a félicité le procureur du Faso  et l’ASCE/LC pour avoir arrêté des contrebandiers de carburant. En outre,  il n’a pas manqué de lancer un appel au gouvernement  à prendre en compte les préoccupations des Burkinabè en cette année scolaire, car  bon nombre de Burkinabè sont confrontés à l’insécurité, à la COVID-19, à la vie chère.  C’est pourquoi il a souhaité qu’un cadre de concertation avec les partenaires sociaux de l’éducation soit instauré.  Sur la question du procès du président Thomas Sankara avec l’absence de Blaise Compaoré, principal accusé dans ce dossier, Océan a dénoncé la mauvaise foi  de l’ancien président  du Faso et de ses avocats.  « Les avocats de l’ex-président Blaise Compaoré sont certainement amnésiques et font preuve, avant l’ouverture des débats, de mauvaise foi. En effet, ils oublient que dans la forme, l’ensemble, sinon la plupart des textes qui créent le tribunal militaire, les textes relatifs à son organisation, le mode de fonctionnement ainsi que les attributions portent la signature de leur client »,a-t-il soutenu. Pour lui, l’immunité dont font cas ses avocats « a été abrogée et il serait plus sérieux de leur part de venir devant la juridiction pour apporter leurs arguments ».  Aussi, en réponse toujours au communiqué des avocats de Blaise Compaoré dans lequel il est indiqué que « le président Compaoré, loin de tourner le dos à ses responsabilités, appelle de ses vœux, l’Union nationale contre le terrorisme, la réconciliation nationale au nom des valeurs supérieures du pays », le coordonnateur de la COLAB a signifié que  « cette phrase ignore royalement la justice dans le schéma du sieur Compaoré et ses défenseurs ». C’est pourquoi la COLAB a invité les uns et les autres à être vigilants lors de ce procès afin qu’il soit  une réussite. Pour lui, il n’est rien à comprendre lorsque Blaise Compaoré  dit douter de la crédibilité de la justice militaire. « Blaise Compaoré s’est appuyé sur la justice militaire pour juger et enfermer des militaires dont certains ont péri. Si à son tour, il refuse d’être jugé par la justice que lui-même a instituée, nous ne comprenons plus rien »,a-t-il indiqué.  Sur la question malienne, Océan dit que son mouvement soutient les autorités maliennes dans leur démarche de diversifier leur partenaire afin de bouter le  terrorisme hors de leurs frontières,car la France ayant pas fait leurs preuves. «  Nous appelons les chefs d’Etat du G5 Sahel à apporter leur soutien au Mali et à lui emboiter le pas »,a-t-il souhaité.

Par Rayanne Ouédraogo

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

UNIR/PS : Assemblée générale d’explication et d’information du processus de fusion au Sanguié

Assemblée générale d'explication et d'information du processus de fusion au Sanguié Les militants à la base dans le Sanguié adhèrent au processus   Le comité paritaire de...

Football : le président de la Fédération burkinabè de football Lazare Banssé éjecte 4  membres de son équipe

FBF: le président Banssé éjecte 4  membres de son équipe Raymond Dagba alias Papy, Sibiri Jean Paul  Ramdé, Boureima Zio et Isabelle  Tall ne sont...

Burkina Faso : compte rendu du conseil des ministres du mercredi 13 octobre 2021

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou,  le mercredi 13 octobre 2021, en séance ordinaire, de 09 H 00 mn à 15 H...

Grand banditisme à Ouagadougou :13 personnes dont un élément des FDS aux arrêts

Le Commissariat central de police de la ville de Ouagadougou et le service régional de la police judiciaire du Centre ont conjointement animé une...

Vous aimeriez aussi