COVID 19 : Discours du premier ministre sur la situation de la Nation 2021

On en parle

CFOP-BF (Chef de file de l’opposition politique) : Bientôt la débandade ou des chaudes empoignades

CFOP Bientôt la débandade ou des chaudes empoignades ? Il y a de la fumée dans...

Communauté Musulmane du Burkina Faso: le Ministre de l’administration territoriale met en garde le président sortant

Le Ministre d’Etat, ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation a mis en...

SECTEUR DE LA SANTE : Inutile de vouloir cacher la Honte

SECTEUR DE LA SANTE Inutile de vouloir cacher la honte ! Depuis quelques jours, une vidéo...

SOFATO : des concentrés de tomate made in Burkina d’ici décembre 2021

L’usine de transformation de la tomate dénommée Société Faso Tomate (SOFATO) qui est une...

La question de la pandémie du COVID 19 a aussi été évoqué par le premier ministre, qui a informé que dans un premier temps, le gouvernement a appréhendé sa propagation et ses conséquences sous l’angle purement sanitaire. Il a soutenu que cette perception a amené le gouvernement à adopter un plan de préparation et de riposte d’un coût d’environ 160 milliards de FCFA pour endiguer la transmission communautaire de la maladie et assurer, le cas échéant, la prise en charge hospitalière des cas graves. Pour lui, la phase de la lutte contre le coronavirus a été gérée par les professionnels de la santé, les volontaires et les agents communautaires, organisés par le centre des opérations de réponse aux urgences sanitaires (CORUS). « Les leçons apprises de la gestion de cette crise sanitaire et l’ampleur de ses effets sur le développement de notre pays, ont inspiré le président du Faso, à ordonner la création du comité national de gestion de la crise du COVID 19 dont la mission est d’apporter une riposte holistique aux conséquences néfastes de cette pandémie », a-t-il informé. A l’écouter, le gouvernement a adopté le plan national de riposte du COVID 19, avec un montant de 391 milliards FCFA. Ce plan prend en compte la réponse sanitaire ainsi que la couverture des mesures sociales et de relance économique. Christophe Marie Dabiré a dit reconnaitre que la gestion de la pandémie a été très difficile, aussi bien pour le gouvernement, que pour tous les Burkinabè, en ce sens où elle a été émaillée d’incidents regrettables. Il s’est réjouis de ce que le peuple burkinabè ait accepté d’appliquer les mesures-barrières et les restrictions de liberté décidées par le gouvernement. « Toutefois, je rappelle que la COVID 19 n’’est pas derrière nous. C’est pourquoi, il nous faut poursuivre notre mobilisation pour le respect des mesures-barrières et nous préparer à la vaccination. Comme le dit l’adage, mieux vaut prévenir que guérir. C’est la raison pour laquelle le gouvernement prépare la phase d’introduction du vaccin dans notre pays », a-t-il soutenu. Christophe Dabiré a terminé en informant, qu’un plan national de déploiement de l’opération a été élaboré à cet effet.

Arnaud BAKOI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Lutte contre le trafic illicite des drogues au Burkina Faso : un trafiquant stoppé par la Police Nationale.

Douze (12kg) kilogrammes de cannabis, c’est la quantité de drogue saisie à la date du 30 mai 2021, par l’Unité Anti-Drogue (UAD) de la...

Burkina : Abdoul Karim SANGO et les étudiants de Nazi Boni échangent sur le passage à la Ve République

Abdoul Karim SANGO, président du Parti pour la renaissance nationale (PAREN), a animé une conférence publique le samedi 12 juin 2021 à l’université Nazi...

Création des forces spéciales par le Président du Faso: Mieux vaut tard que jamais, mais mieux vaut à temps que tard.

Ceci est une déclaration du Pr Abdoulaye SOMA, Président du mouvement Soleil d'avenir sur la création des forces spéciales. Je salue la création des forces...

MOUVEMENT SENS : Le mouvement SENS déroule ses objectifs

Le mouvement SENS a tenu une Assemblée Générale Souveraine. Cette cérémonie qui a débuté le vendredi 11 juin à été clôturée ce jour samedi...

Vous aimeriez aussi