Covid-19 : le gouvernement français sous pression face à la remontée du virus

On en parle

CFOP-BF (Chef de file de l’opposition politique) : Bientôt la débandade ou des chaudes empoignades

CFOP Bientôt la débandade ou des chaudes empoignades ? Il y a de la fumée dans...

RÉSULTAT DU BEPC AU LYCÉE NELSON MANDELA: 186 admis

Au tableau d'affichage du Lycée Nelson Mandela, nous avons pu noter 186 admis au...

Communauté Musulmane du Burkina Faso: le Ministre de l’administration territoriale met en garde le président sortant

Le Ministre d’Etat, ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation a mis en...

SECTEUR DE LA SANTE : Inutile de vouloir cacher la Honte

SECTEUR DE LA SANTE Inutile de vouloir cacher la honte ! Depuis quelques jours, une vidéo...

L’exécutif surveille l’épidémie de Covid-19 qui resurgit en particulier dans les Alpes-Maritimes, la Moselle et le Nord. Pour y faire face, des confinements territoriaux sont envisagés, mais un confinement total du pays n’est pas non plus écarté.

L’ascenseur émotionnel continue. Trois semaines après la décision surprise d’Emmanuel  Macron de ne pas reconfiner le pays, l’exécutif se trouve de nouveau sous pression face à une résurgence de l’épidémie de Covid-19. Après avoir fait preuve d’optimisme – le ministre de la santé, Olivier Véran, allant jusqu’à juger « possible » que la France ne soit « jamais reconfinée », le vent tourne. En cause : la multiplication des foyers provoquée par une circulation accrue des variantes. Trois territoires font l’objet d’une surveillance renforcée au sommet de l’Etat : les Alpes-Maritimes, la Moselle et le Nord. Mais c’est toute la France qui retient son souffle. Lundi 22 février, la préfecture des Alpes-Maritimes a annoncé l’instauration d’un confinement du littoral les deux prochains week-ends pour faire face à la flambée des cas à Nice et dans sa région. Et à Dunkerque, « des mesures supplémentaires de freinage » de l’épidémie vont être mises en place, a annoncé Matignon mardi à l’issue d’une concertation avec les élus.De quoi ouvrir la voie à une différenciation de la riposte sanitaire ? Selon l’entourage du premier ministre, Jean Castex, « rien n’est exclu, ni une stratégie territoriale ni un confinement national, y compris “serré” ». Fermeture des écoles comprises, donc. Pour échapper à cette option de dernier recours, le gouvernement espère circonscrire les quelques foyers épidémiques déjà déclarés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

4e édition de la foire Burkin’daaga de l’association Burkina Wa-mêdo: Du 26 octobre au 1er novembre à Ouagadougou

L’association Burkina Wa-mêdo a organisé une conférence de presse le 28 juillet à son siège à Ouagadougou. L'objectif était...

Crise à la CENI: le MPC de Idrissa NOGO estime que l’opposition tente de déstabiliser les institutions de la république

Le Mouvement des peuples citoyens (MPC) de Idrissa Nogo, a animé une conférence de presse ce mercredi 28 juillet 2021 à Ouagadougou dans laquelle...

Dialogue national au Burkina: Me Hermann Yaméogo pose comme préalable la réconciliation nationale

Le mouvement rupture positive (Réconciliation, refondation, reprise) a organisé une rencontre d’information et de sensibilisation sur la situation nationale portant sur la réconciliation...

LUTTE CONTRE LE TERRORISME : L’ULBF veut recruter 25 000 combattants pour la libération du pays

L’Union pour la libération du Burkina Faso (ULBF) a organisé une conférence de presse le mardi 27 juillet 2021 à Ouagadougou. Objectif, annoncer son...

9e édition du TAC : Les Premiers ministres burkinabè et ivoirien coprésident un Conseil conjoint de Gouvernements

Dans le cadre de la 9e conférence au sommet des chefs d'Etat du Traité d'Amitié et de Coopération (TAC) entre la République de Côte...

Vous aimeriez aussi