Crise dans les écoles : le président du Faso lance un appel à l’apaisement.

On en parle

CFOP-BF (Chef de file de l’opposition politique) : Bientôt la débandade ou des chaudes empoignades

CFOP Bientôt la débandade ou des chaudes empoignades ? Il y a de la fumée dans...

RÉSULTAT DU BEPC AU LYCÉE NELSON MANDELA: 186 admis

Au tableau d'affichage du Lycée Nelson Mandela, nous avons pu noter 186 admis au...

Communauté Musulmane du Burkina Faso: le Ministre de l’administration territoriale met en garde le président sortant

Le Ministre d’Etat, ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation a mis en...

SECTEUR DE LA SANTE : Inutile de vouloir cacher la Honte

SECTEUR DE LA SANTE Inutile de vouloir cacher la honte ! Depuis quelques jours, une vidéo...

(Paris, 19 mai 2021). Au terme de son séjour en France, le président du Faso, au micro de la Radiodiffusion et Télévision du Burkina Faso, a lancé un appel à l’apaisement suite aux manifestations de violence dans le milieu scolaire.

« Dans une situation comme ça, il faut savoir raison garder. Je trouve qu’il n’est pas normal, que pour une réforme qui sera engagée en 2022, nous soyons aujourd’hui en train d’arriver à des extrémismes de ce genre.
D’abord ces marches avec des agressions sur les forces de défense et de sécurité, notamment ceux qui font le service pour assurer la protection et la sécurité des citoyens, deuxièmement que des élèves aillent jeter des projectiles dans des écoles pour faire sortir d’autres élèves, maintenant que le proviseur soit agressé dans son bureau, me semblent inacceptables.
Nous avons tous été des élèves et nous savons que derrière ces genres d’opérations, il y a toujours des manipulateurs. Je voudrais demander aux élèves de savoir raison garder, et de s’occuper de leur avenir. Parce que ceux qui sont en train de les manipuler aujourd’hui ne s’occuperont pas d’eux demain, lorsqu’ils ne seront plus à l’école. Il faut que chacun en prenne conscience, c’est pourquoi, nous lançons un appel aux parents d’élèves, aux élèves, de faire en sorte que nous revenions à la raison . Parce que l’éducation c’est l’école, mais ça commence d’abord à la maison, par le respect de la hiérarchie, le respect des enseignants. Cela me semble important et je voudrais encore une fois, lancer cet appel à l’apaisement »D

Direction de la communication de la présidence du Faso

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

4e édition de la foire Burkin’daaga de l’association Burkina Wa-mêdo: Du 26 octobre au 1er novembre à Ouagadougou

L’association Burkina Wa-mêdo a organisé une conférence de presse le 28 juillet à son siège à Ouagadougou. L'objectif était...

Crise à la CENI: le MPC de Idrissa NOGO estime que l’opposition tente de déstabiliser les institutions de la république

Le Mouvement des peuples citoyens (MPC) de Idrissa Nogo, a animé une conférence de presse ce mercredi 28 juillet 2021 à Ouagadougou dans laquelle...

Dialogue national au Burkina: Me Hermann Yaméogo pose comme préalable la réconciliation nationale

Le mouvement rupture positive (Réconciliation, refondation, reprise) a organisé une rencontre d’information et de sensibilisation sur la situation nationale portant sur la réconciliation...

LUTTE CONTRE LE TERRORISME : L’ULBF veut recruter 25 000 combattants pour la libération du pays

L’Union pour la libération du Burkina Faso (ULBF) a organisé une conférence de presse le mardi 27 juillet 2021 à Ouagadougou. Objectif, annoncer son...

9e édition du TAC : Les Premiers ministres burkinabè et ivoirien coprésident un Conseil conjoint de Gouvernements

Dans le cadre de la 9e conférence au sommet des chefs d'Etat du Traité d'Amitié et de Coopération (TAC) entre la République de Côte...

Vous aimeriez aussi