Heurts au CDP : Les responsables confirment la suspension de 3 responsables du secrétariat chargé de la jeunesse

On en parle

CFOP-BF (Chef de file de l’opposition politique) : Bientôt la débandade ou des chaudes empoignades

CFOP Bientôt la débandade ou des chaudes empoignades ? Il y a de la fumée dans...

Football : le président de la Fédération burkinabè de football Lazare Banssé éjecte 4  membres de son équipe

FBF: le président Banssé éjecte 4  membres de son équipe Raymond Dagba alias Papy, Sibiri...

RÉSULTAT DU BEPC AU LYCÉE NELSON MANDELA: 186 admis

Au tableau d'affichage du Lycée Nelson Mandela, nous avons pu noter 186 admis au...

SUPPRESSION DU CLIP DE L’ARTISTE KAYAWOTO : Son producteur, San Rémy Traoré s’exprime à ce propos

Publié il y'a environ 2 semaines, le clip de l'artiste burkinabè Kayawoto en featuring...

Le Bureau politique national du Congrès pour la démocratie et le progrès (BPN/CDP) a animé une conférence de presse ce lundi 25 octobre 2021 à Ouagadougou. Objectif, faire le point de la 70e session du bureau politique et procéder à l’installation du comité d’organisation du prochain congrès ordinaire du parti prévu pour les 4 et 5 décembre 2021. A cette occasion, les premiers responsables sont revenus sur les sanctions infligées à des responsables du bureau national.

Le 1er vice-président du CDP, Achille Tapsoba, faisant le point de la 70e session de leur bureau a indiqué que cela a consisté de passer en revue l’état des lieux du parti, de la discipline au sein du parti, de la convocation du 8e congrès ordinaire du parti. Aussi,Achille Tapsoba a fait savoir que le BPN a fait le point de la situation nationale et présenté sa lecture sur l’actualité nationale essentiellement sur la contribution du CDP à l’animation de la vie politique nationale. Egalement,il a signifié que le bureau politique national a fait l’état des lieux, s’est penché sur la situation des structures dans les provinces, communes, secteurs et villages sur l’étendue du territoire.

Par ailleurs, a-t-il expliqué, la session a permis de faire le point de l’état actuel du bureau exécutif national (BEN) et du BPN en faisant en sorte de pouvoir réorganiser l’effectif de ces deux organes de direction nationale après avoir fait le point des démissions, des décès des membres survenus au niveau de ces organes. A cette session a confié Achille Tapsoba, le BPN a fait un point sur l’état de la discipline au sein du parti. Il s’est agi a-t-il expliqué d’analyser le compte rendu relatif à des incidents survenus au sein du parti engageant la responsabilité de certains membres du parti présentés par le BEN notamment l’incident survenu lors de la conférence de presse organisée par le secrétariat de la jeunesse du parti.

« Incident qui a vu la dégradation du climat et un affrontement en direct.Le même jour, le BEN qui tenait sa réunion au siège du parti a fait l’objet d’agression de la part d’individus mobilisés par des membres fautifs au niveau de la jeunesse aux fins d’empêcher le BEN de tenir sa réunion et de se prononcer sur la situation survenue lors de la conférence de presse des jeunes »,a-t-il indiqué. C’est pourquoi il a fait savoir qu’en analysant le rapport qui lui a été transmis par la commission de contrôle et de vérification sur l’incident, a estimé nécessaire d’infliger un avertissement au secrétariat chargé de la jeunesse pour n’avoir pas su faire preuve de cohésion et pour avoir terni l’image du parti. « Constatant la situation d’agression, la tentative d’empêchement de la réunion, le BEN a proposé à la majorité absolue, une sanction de suspension de 6 mois à l’encontre des camarades Bagagnan Abdoul Karim dit lota, Adama Tiendrébéogo dit colonel et Konséiga Gislain », a-t-il signifié.

Se prononçant sur une lettre du fondateur, président d’honneur adressée au président du parti a été remise séance tenante par un membre du BPN demandant l’intégration des fautifs. « Le président du parti en a fait lecture tout en déplorant le mode de transmission de la lettre. Suite à cela, malgré la lettre envoyée, pour laquelle le bureau politique a estimé la nécessité d’une authentification, a, à l’unanimité, acté la décision du BEN contre les 3 responsables du secrétariat de la jeunesse du parti », s’est voulu clair Achille Tapsoba.Après cela, Achille Tapsoba a annoncé la tenue du 8e congrès ordinaire du parti qui se tiendra les 4 et 5 décembre prochains. Suite aux questions des journalistes sur la voie de transmission du président d’honneur, le procès de l’assassinat de Thomas Sankara entre autres, Achille Tapsoba, 1er vice-président du CDP a indiqué que le président d’honneur est dans son rôle car, dans le statut du parti, il lui a été conféré des attributions très précises notamment son intervention en cas de divergence au sein du parti.

« Les deux instances, à savoir le BPN et le BEN, ont le devoir de prendre des décisions sur la vie du parti. Est-ce que le président d’honneur n’est pas un boulet au pied du CDP ? jusqu’à preuve du contraire le CDP fonctionne très bien », a-t-il confié. Relativement à la crise de confiance, tout en émettant des réserves, Achille Marie Joseph a dit qu’à preuve du contraire, il n’y a pas de crise de confiance. Par ailleurs, il a rassuré que la procédure d’authentification de la lettre est toujours en cours. A propos du procès dans l’affaire Thomas Sankara, Achille Tapsoba a rappelé que la CDP est un parti républicain qui respecte les lois du pays.  « Mais, au Burkina Faso, le droit n’est pas toujours dit. Ce que nous déplorons, c’est l’état de la justice du Burkina Faso. Il y a des magistrats très honnêtes qui font le travail en toute objectivité. Malheureusement, il n’existe pas de magistrat dans les individualités, mais plutôt de notre système judiciaire lui-même. Les états généraux de la justice l’ont démontré et tant que l’on ne corrige pas certaines faiblesses, il sera difficile d’atteindre un certain niveau de rendements. Notre président d’honneur a donné sa lecture du procès, nous respectons cela ». Il a terminé pour dire qu’il espère que le droit sera dit en ne lésant personne.

Par Rayanne Ouédraogo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Burkina Faso : Selon L’UPC Pour l’UPC, la colère des citoyens burkinabè qui s’expriment est LÉGITIME.

Compte-rendu de la deuxième session ordinaire du Bureau Politique National de l’UPC, tenue le 29 novembre 2021 à Ouagadougou   Le...

Burkina Faso : COMPTE rendu du conseil des ministres du mercredi 01 Décembre 2021

COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES DU 1er DECEMBRE 2021 Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 1er décembre 2021, en séance ordinaire, de...

Burkina Faso : COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 25 NOVEMBRE 2021

COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 25 NOVEMBRE 2021 Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le jeudi 25 novembre 2021, en séance ordinaire,...

Marche du 27 novembre  Le CAP s’en démarque 

Marche du 27 novembre Le CAP s’en démarque   Le Cadre d’action pour la patrie a organisé une conférence de presse le 24 novembre 2021. Objectif, se...

Marche du 27 novembre Un  collectif de commerçants exige du gouvernement la prise de mesures  pour empêcher les manifestations dans la zone des...

Marche du 27 novembre Un collectif de commerçants exige du gouvernement la prise de mesures pour empêcher les manifestations dans la zone des commerces   Le Collectif...

Vous aimeriez aussi