Lutte contre l’insécurité urbaine : Un réseau de faussaires démantelé par la Police Nationale à Ouagadougou.

On en parle

Communauté Musulmane du Burkina Faso: le Ministre de l’administration territoriale met en garde le président sortant

Le Ministre d’Etat, ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation a mis en...

Burkina Faso : des secrétaires généraux du Nouveau Temps pour la Démocratie (NTD) quitte le navire

OUEDRAOGO A. Rasmané, secrétaire Général provincial du YATENGA, KOALGA Eli (SG/OHG), BELEM Salif (SG/OULA),...

SOFATO : des concentrés de tomate made in Burkina d’ici décembre 2021

L’usine de transformation de la tomate dénommée Société Faso Tomate (SOFATO) qui est une...

Lutte contre le terrorisme : 5 djihadistes tués, un soldat et 5 VDP décédés dans le Bam (point hebdomadaire FAN)

Les Forces Armées Nationales ont fait le point hebdomadaire des opérations de sécurisation du...

Politique : le parti Burkina Yirwa de Étienne Traoré quitte la majorité pour l’opposition

Dans le communiqué du ministère de l'Administration territoriale et de la décentralisation d'hier lundi...
Dans une quête continuelle et permanente d’une ville sûre et sécurisée dans tous ses compartiments, le Commissariat Central de Police de la ville de Ouagadougou (CCPO) s’emploie activement afin d’endiguer le phénomène de la criminalité sous toutes ses formes dans la capitale.
Ainsi, à travers sa Brigade de Recherches, il vient de mettre fin au parcours d’un réseau de six (06) individus, qui s’étaient spécialisés dans le faux et l’usage de faux en écriture publique ou privée et de contrefaçon des sceaux de l’Etat. Dirigé par un nommé « Karinsaamba », le groupe ciblait potentiellement les candidats aux concours qui ne remplissaient pas les conditions d’âge et de diplômes. Et grâce à un savoir-faire dont lui seul détient les secrets, Karinsaamba, seul spécialiste du groupe dans la confection des faux cachets et initiales des structures ou administrations étatiques burkinabè et d’autres pays étrangers, réussissait à établir toutes sortes de documents.
Au cours de l’enquête, plus de six cent (600) faux documents et cachets contrefaits ont été saisis parmi lesquels des cachets de différentes administrations ou mairies, des extraits de naissance du Burkina et de la Cote d’Ivoire, des bulletins de notes, des certificats de nationalité et des casiers judiciaires, des copies de CNIB, des diplômes de CEP, CAP, BEPC, BAC et BEP Burkinabé et Ivoirien, des copies d’attestations diverses, des copies de passeport, des relevés bancaires, et plusieurs autres documents administratifs.
La Police Nationale salue la collaboration des populations qui a permis d’atteindre ces résultats. Par ailleurs, elle les invite à toujours dénoncer tout cas suspect aux numéros verts mis à leur disposition : 17, 16, et 1010.
La Police Nationale, une force publique au service des citoyens !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Burkina : le forum des libéraux explique la sociale démocratie et le social libéralisme

Le forum des libéraux du Burkina a organisé un panel de haut niveau sur le thème « Rôle et place des idéologies politiques au...

Burkina Faso/ Covid19: 20 nouveaux cas confirmés et 00 décès à la date du 8 avril 2021

Communiqué Coronavirus (COVID-19) au Burkina Faso A la date du 08 avril 2021, la situation de la maladie à Coronavirus au Burkina Faso se présente comme...

Santé: inauguration du 1er centre de Radiothérapie au Burkina Faso

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a procédé à l'inauguration, le vendredi 09 avril 2021, du 1er Centre de radiothérapie de Bogodogo...

Burkina Faso/Covid19 : 31 nouveaux cas confirmés et 02 décès à la date du 7 avril 2021

Ouagadougou, le 08 avril 2021   Communiqué   Coronavirus (COVID-19) au Burkina Faso A la date du 07 avril 2021, la situation de la maladie à Coronavirus au Burkina...

Vous aimeriez aussi