Mouvement d’humeur à Baradji : Les employés veulent le départ de leur DG

On en parle

RDC : l’ambassadeur d’Italie tué dans une attaque armée à Kinshasa

L'ambassadeur d'Italie à Kinshasa a été tué lundi par balles lors d'une attaque armée...

Burkina Faso : Compte rendu du conseil des ministres du vendredi 29 janvier 2021

COMPTE-RENDU  DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 29 JANVIER 2021 Le Conseil des ministres s’est...

Diplomatie Burkina-Maroc : Que se passe-t-il à l’ambassade du Maroc ?

Le royaume du Maroc et le Burkina Faso se sont accordés à supprimer la...

CULTURE : FELO pour valoriser les minorités

  L’association « Kamb béog néeré yinga » a organisé une conférence de presse le...

OMC : La Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala à la tête de l’Organisation

Ngozi Okonjo-Iweala est une économiste chevronnée, ancienne ministre des finances du Nigeria, elle est...

Les employés de la Société burkinabè des filières alimentaires (SBFA), ont observé un mouvement d’humeur ce lundi 08 février 2021 devant la société pour exiger la reprise de la production du produit phare qui est « énergie fraise » et le départ du Directeur général pour incompétence.
« Le mouvement de ce matin n’est pas fortuite, il fait suite à l’arrêt de production de notre produit phare qui est « énergie fraise », s’est exprimé Mohamed Diallo, représentant du personnel. Il souligne que depuis près d’un mois la société à cesser d’en produire. A l’en croire cet arrêt occasionne un manque à gagner pour la société de 500 millions. « Pour une société comme la nôtre c’est lourd, c’est pesant, c’est inacceptable », a-t-il déploré. Aussi déclare-t-il « nous pensons que c’est du sabotage parce que ces produits (la matière première) ne finissent pas d’un coup ». Ainsi « nous demandons au premier responsable et a failli, qui n’est à la hauteur de la mission qu’on lui a confié de rendre le tablier ».
« Nous sommes ici cela fait 15 ans, nous n’avons pas de pas papier, nous tavaillons avons la société depuis longtemps pour qu’on vienne nous dire de partir, qu’allons-nous faire » s’indigne Aminata Compaoré employées sans papier de Baradji.
Et Aminata Nikiéma d’ajouté « je voudrais m’adresser au président Rock Kaboré, c’est vrai les djihadistes tuent, mais il y a d’autres personnes qui tuent plus… Il faut qu’il se penche sur le cas des femmes dans les sociétés privées, elles sont brimées et marginalisées ».
Pour le représentant du personnel le problème ne date pas de maintenant. « Nous avons essayé de rentrer en contact avec eux, mais les raisons avancés ne sont pas valables ». Selon lui le premier responsable manque de vision en laissant les produits finir avant d’en commander.
L’administration de Baradji n’a pas voulu se prononcer sur le mouvement d’humeur de ses employés qui d’après eux « n’ont pas assez d’éléments ».

Léa SAMA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Présidence de la Confédération africaine de football : le Sénégal sollicite le soutien du Burkina  

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a reçu en audience ce lundi 1er mars 2021, un envoyé spécial du président sénégalais Macky...

France: Nicolas Sarkozy condamné à 3 ans de prison dont 1 an ferme dans l’affaire des écoutes

L’ancien président de la République française a été déclaré coupable de corruption et trafic d’influence. Il a été condamné à 3 ans de...

Tchad: l’opposant Yaya Dillo exfiltré de son domicile par des proches

Le domicile de cet opposant tchadien, et candidat à la présidentielle du 11 avril prochain, a été ce dimanche 28 février le théâtre de...

Site d’or artisanal: 11 morts et 3 blessés dans l’éboulement du site d’or d’Imyiré dans le Centre nord

Dans la nuit du 27 au 28 février 2021 un éboulement s'est produit sur le site d'or artisanal dans le village d'Imyiré à une...

Vous aimeriez aussi