PROCESSUS DE RECONCILIATION NATIONALE : Le PNUD à travers le CoSED accompagne le processus de réconciliation nationale

On en parle

CFOP-BF (Chef de file de l’opposition politique) : Bientôt la débandade ou des chaudes empoignades

CFOP Bientôt la débandade ou des chaudes empoignades ? Il y a de la fumée dans...

RÉSULTAT DU BEPC AU LYCÉE NELSON MANDELA: 186 admis

Au tableau d'affichage du Lycée Nelson Mandela, nous avons pu noter 186 admis au...

Communauté Musulmane du Burkina Faso: le Ministre de l’administration territoriale met en garde le président sortant

Le Ministre d’Etat, ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation a mis en...

SECTEUR DE LA SANTE : Inutile de vouloir cacher la Honte

SECTEUR DE LA SANTE Inutile de vouloir cacher la honte ! Depuis quelques jours, une vidéo...

Ce lundi 14 juin 2021 à Ouagadougou, le ministre en charge de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale a présidé un atelier de formation des autorités déconcentrées ainsi que les points focaux de la région du centre. Objectif, préparer le forum national de réconciliation.

Cette activité vise à renforcer les capacités déconcentrées locales sur la vision de réconciliation du chef de l’Etat, la mission du MRNCS, le processus d’élaboration de la stratégie nationale de réconciliation et du pacte du vivre-ensemble et à former les points focaux sur les outils de collecte des données.

Le présidium lors de l’atelier de formation

« Pour arriver et avant d’y arriver, il y a ce que j’appelle des étapes naturelles et l’une de ces étapes est qu’au niveau de chaque commune du Burkina Faso, il y’ ait une concertation communale pour discuter de la question de la réconciliation », a indiqué Zéphirin Diabré, ministre d’Etat, chargé de la Réconciliation nationale et de la cohésion sociale. A l’entendre, pour que ces concertations aient lieu, il y a un certain nombre d’acteurs avec lesquels ils devront travailler, et ce sont notamment, les gouverneurs, les haut-commissaire, les maires, les préfets, les présidents des conseils régionaux. « Cet atelier verra la présentation de la méthodologie que les uns et les autres doivent employés pour préparer les concertations communales sur le terrain », a-t-il soutenu. A l’en croire, ils ont déjà commencé à recevoir l’ensemble des différents rapports qui seront produit par les différents points focaux. « Une fois ces rapports retenus, nous allons programmer pour que chaque commune du Burkina Faso puisse tenir sa concertation et l’ensemble des éléments qui sortiront de ces concertations viendront nourrir la stratégie nationale qui sera présenté à l’occasion du forum national de réconciliation que nous espérons fortement et fermement tenir avant la fin de l’année », a-t-il conclu.

Arnaud BAKOI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Conseil des collectivités territoriales de l’UEMOA : le nouveau bureau se présente au président du Faso

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union économique et...

Burkina Faso: le MPS et l’UNIR/PS s’unissent pour renforcer le sankarisme

C'est officiel, le parti de l'œuf de Me Bénéwendé Stanislas SANKARA et celui de Yacouba Isaac ZIDA dirigé par le Pr Augustin LOADA ne...

5e Journée de l’excellence scolaire : 99 lauréats distingués à Kosyam

Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a présidé ce 3 mardi 2021 la journée de l’excellence scolaire pour l’année 2021 au palais...

Fermeture des frontières : Le conseil de l’économie informelle sensibilise plaide pour leur réouverture

Le Conseil national de l’économie informelle (CNEI-BF) était chez le Mogho Naaba dans la matinée du 3 août 2021. Objectif, présenter le bureau national...

Vous aimeriez aussi