SANTE : Le ministre de la santé, Charlemagne Ouédraogo informe sur le déroulement de la vaccination contre la COVID-19 au Burkina Faso

On en parle

CFOP-BF (Chef de file de l’opposition politique) : Bientôt la débandade ou des chaudes empoignades

CFOP Bientôt la débandade ou des chaudes empoignades ? Il y a de la fumée dans...

RÉSULTAT DU BEPC AU LYCÉE NELSON MANDELA: 186 admis

Au tableau d'affichage du Lycée Nelson Mandela, nous avons pu noter 186 admis au...

Communauté Musulmane du Burkina Faso: le Ministre de l’administration territoriale met en garde le président sortant

Le Ministre d’Etat, ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation a mis en...

SECTEUR DE LA SANTE : Inutile de vouloir cacher la Honte

SECTEUR DE LA SANTE Inutile de vouloir cacher la honte ! Depuis quelques jours, une vidéo...

Ce lundi 28 juin 2021, le ministre de la santé, Charlemagne Ouédraogo a animé une conférence de presse. Objectif, dérouler le programme de la vaccination contre la COVID-19 et aborder d’autres sujets en lien avec la maladie. C’était dans la salle de conférence du Service d’Information du Gouvernement (SIG) à Ouagadougou.

« Cette fois, nous avons l’opportunité et la chance de pouvoir nous adressé à l’opinion nationale et internationale sur l’évolution de la campagne de vaccination contre la pandémie mais surtout la désinformation qui tend à saper les efforts du gouvernement burkinabè et ses partenaires techniques et financiers », a lancé le ministre de la santé. En effet, depuis quelques jours, des informations laissent supposer que les personnes vaccinées avec la version du vaccin astrazeneca produit par le sérum Institute of India et commercialisé sous le nom de « Covishield » ne seront pas autorisé a voyagé dans l’espace européen. Pour cause, ce type de vaccin ne figure pas sur la liste des vaccins homologués par l’agence européenne du médicament. A cette question, Charlemagne Ouédraogo a tenu a rassuré l’opinion publique. « Les doses du vaccin astrazeneca administrées sur le territoire burkinabè depuis le 2 juin 2021, sont celles du vaccin astrazeneca 1222 mis au point par la firme astrazeneca en Suède et reconnu par les autorités sanitaires européennes. Ainsi, le Covishield administré en Inde est différent de celui qui est proposé aux populations burkinabè », a-t-il soutenu. A l’en croire, le vaccin Covishield n’étant pas destiner à l’Europe en toute logique n’a pas eu besoin d’être soumis aux autorités sanitaires européennes pour approbation. Il poursuit en indiquant que les différents sites de production du vaccin astrazeneca ont le même brevet de fabrication quel que soit l’endroit où il est fabriqué. Le professeur Charlemagne Ouédraogo a par ailleurs informé que la 2ème dose est prévue pour être administré à partir du 2 août 2021. Par conséquent, le ministre invite toutes les personnes éligibles à la vaccination de se rendre dans les sites de vaccination pour recevoir leur dose de vaccin. Il a rassuré que le Burkina travaille d’arrache-pied avec ses partenaires pour sécuriser la 2ème tranche de dose. Toutefois, il affirmé que pour lutter contre la COVID-19, le respect des gestes barrières comme le port de masques, le lavage des mains, la distanciation physique restent valide en plus de la vaccination. A la date du 26 juin 2021, 26 210 personnes dont 10 839 agents de santé ont été vaccinées contre la COVID-19 avec le vaccin astrazeneca. Avec un total de « 26 210 », la situation des personnes vaccinées par région se présente comme suit :
La Boucle du Mouhoun : 4 336
Les Cascades : 1 419
Le Centre : 4 088
Le Centre-Est : 2 377
Le Centre-Nord : 2 270
Le Centre-Ouest : 1 780
Le Centre-Sud : 959
L’Est : 2 122
Les Hauts-Bassins : 1 879
Le Nord : 2 293
Le Plateau Centrale : 773
Le Sahel : 850
Le Sud-Ouest : 1 064
« Depuis le début de cette vaccination, environ 1 000 cas d’effets indésirables ont été déclaré dans la majorité des cas sous forme de fièvre, de courbatures et de céphalées, ce qui est classique dans les vaccinations », a soutenu le ministre la santé. Il informe par ailleurs que des investigations sont en cours pour établir d’éventuels liens de causalité entre le vaccin et les cas notifié au comité national de vigilance des médicaments.

Arnaud BAKOI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Conseil des collectivités territoriales de l’UEMOA : le nouveau bureau se présente au président du Faso

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union économique et...

Burkina Faso: le MPS et l’UNIR/PS s’unissent pour renforcer le sankarisme

C'est officiel, le parti de l'œuf de Me Bénéwendé Stanislas SANKARA et celui de Yacouba Isaac ZIDA dirigé par le Pr Augustin LOADA ne...

5e Journée de l’excellence scolaire : 99 lauréats distingués à Kosyam

Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a présidé ce 3 mardi 2021 la journée de l’excellence scolaire pour l’année 2021 au palais...

Fermeture des frontières : Le conseil de l’économie informelle sensibilise plaide pour leur réouverture

Le Conseil national de l’économie informelle (CNEI-BF) était chez le Mogho Naaba dans la matinée du 3 août 2021. Objectif, présenter le bureau national...

Vous aimeriez aussi