SUPPRESSION DU CLIP DE L’ARTISTE KAYAWOTO : Son producteur, San Rémy Traoré s’exprime à ce propos

On en parle

CFOP-BF (Chef de file de l’opposition politique) : Bientôt la débandade ou des chaudes empoignades

CFOP Bientôt la débandade ou des chaudes empoignades ? Il y a de la fumée dans...

RÉSULTAT DU BEPC AU LYCÉE NELSON MANDELA: 186 admis

Au tableau d'affichage du Lycée Nelson Mandela, nous avons pu noter 186 admis au...

Communauté Musulmane du Burkina Faso: le Ministre de l’administration territoriale met en garde le président sortant

Le Ministre d’Etat, ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation a mis en...

SECTEUR DE LA SANTE : Inutile de vouloir cacher la Honte

SECTEUR DE LA SANTE Inutile de vouloir cacher la honte ! Depuis quelques jours, une vidéo...

Publié il y’a environ 2 semaines, le clip de l’artiste burkinabè Kayawoto en featuring avec Ténor a été supprimé de YouTube. Il est question du clip <<Vinoogo>> qui comptabilisait déjà plus de 700 000 vues. La raison est qu’une réclamation a été émise par Roger Hodgson pour une atteinte aux droits d’auteur de ce dernier. Suite à cette polémique, San Rémy Traoré, le producteur de l’artiste s’est prêté au jeu de questions-réponses.

Depuis combien de temps êtes-vous avec l’artiste Kayawoto ?
San Remy Traoré : Je suis avec l’artiste il y a de cela 3 ans. Tout est parti d’une compilation de musique qui mobilisait les meilleurs rappeurs du Burkina et l’artiste Kayawoto a été appeler parmi les rappeurs sur la compilation.

Les burkinabè se sont réveillés avec une vidéo de Kayawoto, qui dénonce la suppression de sa vidéo sur YouTube. Comment l’avez-vous appris ?

Comme tous les jours on se réveille et on a envie de faire un petit tour sur internet pour voir un peu l’actualité. La vidéo elle est disponible depuis déjà 2 semaines sur YouTube. Donc régulièrement nous faisons quand même un petit tour pour voir comment ça évoluer au niveau des vues. Hier dans la matinée on se réveille, on fait un petit tour et on constate que la vidéo n’est plus en ligne.

Comment est-ce que vous expliquez cela ?

On cherche à comprendre parce que quand on clique sur le lien de la vidéo il y a bien entendu un nom qui s’affiche. Un certain Roger qui a fait une réclamation de droit d’auteur. Quand YouTube fait ça, il prend quand même le soin d’envoyer un message. Donc ils nous ont envoyé un message pour nous dire qu’effectivement il y a un certain Roger qui a demandé à retirer la vidéo pour des questions de droits d’auteur. Quand nous essayons de faire le tour, on se rend compte que le nommée Roger en réalité n’a pas donner plus d’explications. Il n’a pas donner plus que ce qu’on sait. A part son nom, il n’y a pas quelque chose qui nous dirige vers lui. Bien entendu quand on voit le nom, on essaye une petite recherche. On a mis son nom sur internet pour comprendre c’est qui réellement. Le nom Roger renvoie vers un artiste anglais mais on ne peut pas dire actuellement qu’il s’agit de ce Roger. En réalité, il n’y a vraiment rien qui nous oriente vers lui.

Qu’en est-il réellement des droits d’auteur réclamés par l’artiste Roger Hodgson ?

Quand il y a une réclamation, l’idéal serait qu’il y ait plus de réclamation. Si c’est sur la vidéo ou la chanson on devrait pouvoir être éclairer. Tout ce qu’on sait à l’état actuel c’est que la vidéo a été retirer pour une question de réclamation de droit d’auteur. A l’étape actuelle, nous sommes en train de suivre les procédures pour que la vidéo puisse être restaurer. Nous avons travaillé au studio avec l’arrangeur sans nous inspiré réellement de la chanson de quelqu’un. L’arrangeur a travaillé selon ses inspirations et l’artiste aussi a apporté ce qu’il pouvait apporter en termes de texte. Ce qui est assez surprenant c’est que la chanson « Vinoogo » est un remix avec l’artiste Ténor. Pourtant la chanson originale est toujours là sur YouTube. Donc réclamation s’il y a il faut que ça porte aussi atteinte à la chanson parce qu’elle existe toujours. C’est le featuring qui a été retirer. Maintenant, qu’est-ce qu’on nous reproche sur ce featuring on ne sait pas. Quand on parle de mélodie, l’instrumental de la chanson originale est toujours là. Les textes aussi, sauf que c’est Ténor qui est venu sur le remix pour apporter sa touche. C’est pour dire que jusqu’à présent on ne se reconnait pas dans la réclamation parce que je boss avec l’artiste et je sais comment nous travaillons. S’il y a réellement un souci quelque part, il vaut mieux que la personne nous signifie clairement.

Dans l’opinion, il ressort que cela est dû à un plagiat au niveau du clip. Pouvez vous, nous en dire plus ?

YouTube ne nous a pas dit qu’il y a eu plainte. Nous avons tourné en Côte d’Ivoire dans les bonnes conditions, parce que ici on a tenté de tourner avec un jet, ça semblait compliqué. On a dû aller vers la Côte d’Ivoire pour pouvoir tourner dans de bonnes conditions avec le jet privé que vous voyez dans le clip. Maintenant si c’est sur la vidéo ou la chanson qu’il y a réclamation il faut bien qu’on nous le dise. Mais jusque-là, YouTube ne nous a pas signifié cela.

C’est la première fois que vous vivez une telle situation ?

C’est la première fois qu’on vit çà, parce que depuis 3 ans nous faisons des clips et des chansons mais on n’a jamais eu ces soucis. C’est nous même qui demandons souvent aux gens de retirer parce que chaque fois l’artiste balance sa chanson sur internet et les réseaux sociaux, il y a beaucoup qui se permettent de reprendre cela sur leurs chaines personnelles. Et même là, il y a à qui se permettent de le faire. Bien que la vidéo ait été retirer certains se permettent de la remettre sur leurs chaines. D’habitude quand on voyait ça, on demandait la suppression mais là on ne peut pas parce qu’on est en difficulté par rapport à la vidéo.

L’artiste Kayawoto fait savoir dans sa vidéo que ce sont ses détracteurs qui sont derrière tout ceci. Qu’avez-vous à dire à ce propos ?

L’artiste l’a signifié dans sa vidéo. Quand on a annoncé son concert, déjà on avait des difficultés dans la communication parce qu’il y a des gens qui tendaient à saboter quand même la communication sur les réseaux sociaux. Nous avions notre stratégie de communication et quand nous avons entamé la communication sur la page de l’artiste, sur chaque post on voyait des messages qui s’enchainaient pour saboter cela. Il y avait toujours des gens pour venir dire que rien n’est fait pour la communication. Même quand tu viens dire qu’aujourd’hui l’artiste était à la télé pour communiquer sur son concert il y a des gens qui viennent dire « vous ne foutez rien du tout ». L’artiste vous explique qu’il était ce matin à la télé, c’est pour dire qu’il est en train de communiquer sur son concert. Mais allez-y chercher les tickets simplement pour le concert au lieu de venir sous les post pour dire qu’il n’y a rien qui est fait. Mais à un moment la communication s’est tellement imposée à eux qu’ils sont allés au niveau des affiches. Partout en ville on voyait des affiches qui étaient déchirées et chaque fois qu’on remettait on venait trouver que c’était encore déchirer. Tout ceci fait qu’avec la situation qui arrive aujourd’hui, l’artiste ne pouvait plus se contenir car il s’était abstenu de parler lors de la communication de son concert. Quand on voit ça, on a envie tout de suite de dire que tous ceux qui sont derrière, il faut qu’ils arrêtent surtout quand il sait très bien qu’il n’a pas offensé qui que ce soit. C’est lui qui communiquait directement avec ses maoulandais, donc il a eu certainement envie de dire quelque chose à ses gens qui le soutienne malgré tout. Je pense que c’est ce qui est ressorti dans son direct et il pense vraiment que tous ceux qui étaient là pour saboter son concert sont encore là pour saboter son clip.

Avez-vous approché des autorités ou des spécialistes afin d’avoir plus d’éclaircissements sur le sujet et la démarche à suivre ?

D’abord YouTube nous donne la possibilité de rentrer en contact avec la personne. C’est la première procédure. Ensuite, on peut même contester directement auprès de YouTube. Bien évidemment s’il y a un souci après tout ça nous allons nous référer des instances spécialisées. Mais là, c’est important qu’on puisse suivre les premières procédures. Passez cette étape de contact avec le plaignant, nous essayerons de voir ailleurs pour que la vidéo puisse revenir pour le bonheur des maoulandais.

Pour terminer, qu’est-ce que vous avez envie de dire aux Maoulandais ?

Nous demandons aux maoulandais de rester sereins et continuer à soutenir leur Naaba. C’est vrai il y a la vidéo de Ténor qui a été supprimé et on va tout faire pour ramener cette vidéo-là. Une fois que la vidéo va arriver il va falloir rattraper les vues. Ça sera l’occasion de revenir donner plus de force à la vidéo parce qu’il y a de gros projets qui arrivent. C’est dernières années on est en train de travailler sur les différents projets de l’artiste. C’est pour dire qu’il y a plus lourd qui arrive. Encore il y a le concert de Bobo-Dioulasso qui est prévu pour le 3 juillet et Koudougou le 10 juillet.

Arnaud BAKOI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Conseil des collectivités territoriales de l’UEMOA : le nouveau bureau se présente au président du Faso

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union économique et...

Burkina Faso: le MPS et l’UNIR/PS s’unissent pour renforcer le sankarisme

C'est officiel, le parti de l'œuf de Me Bénéwendé Stanislas SANKARA et celui de Yacouba Isaac ZIDA dirigé par le Pr Augustin LOADA ne...

5e Journée de l’excellence scolaire : 99 lauréats distingués à Kosyam

Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a présidé ce 3 mardi 2021 la journée de l’excellence scolaire pour l’année 2021 au palais...

Fermeture des frontières : Le conseil de l’économie informelle sensibilise plaide pour leur réouverture

Le Conseil national de l’économie informelle (CNEI-BF) était chez le Mogho Naaba dans la matinée du 3 août 2021. Objectif, présenter le bureau national...

Vous aimeriez aussi