Vaccination contre la COVID-19 : le ministre de la Santé demande l’accompagnement du CFOP pour plus d’adhésion

On en parle

CFOP-BF (Chef de file de l’opposition politique) : Bientôt la débandade ou des chaudes empoignades

CFOP Bientôt la débandade ou des chaudes empoignades ? Il y a de la fumée dans...

RÉSULTAT DU BEPC AU LYCÉE NELSON MANDELA: 186 admis

Au tableau d'affichage du Lycée Nelson Mandela, nous avons pu noter 186 admis au...

SOFATO : des concentrés de tomate made in Burkina d’ici décembre 2021

L’usine de transformation de la tomate dénommée Société Faso Tomate (SOFATO) qui est une...

Le ministère de la Santé, Pr Charlemagne OUEDRAOGO, a été reçu par le Chef de file de l’opposition politique (CFOP), ce lundi 12 juillet à son siège à Ouagadougou. Objectif, échanger avec les membres de ce cadre de concertation sur la vaccination contre COVID-19 et demander leur accompagnement dans la sensibilisation pour une adhésion des populations.

Cette démarche est entreprise par le ministère de la Santé pour prévenir une nouvelle vague de la pandémie au Burkina Faso et l’arrivée de nouveaux variants, avec l’ouverture prochaine des frontières. Pour le premier responsable du département de la Santé, la prévention est la meilleure arme. « Plus une population est bien vaccinée, moins elle est exposée aux variants. Et si aujourd’hui nous ouvrons les frontières sans prendre ces mesures, monsieur le Chef de file, vous risquez de faire des reproches au ministère de la Santé, de n’avoir pas anticipé, parce que des variants sont entrés au Burkina Faso », a-t-il souligné. Les membres du cadre de concertation du CFOP ont posé des préoccupations sur le choix des vaccins, les raisons de la réticence des populations, la stratégie pour les zones des déplacés, les mesures prises pour la gestion des fausses informations, les précautions prises avant la vaccination. Pr Charlemagne Ouédraogo a apporté des réponses à ces questions et a souligné qu’il est important de conjuguer les efforts et de regarder dans le même sens dans l’intérêt du peuple burkinabè, face à la pandémie de COVID-19. « Si nous devons classer les maladies qui endeuillent nos populations tous les jours, bien sûr que la COVID-19 est classée très loin. Mais lorsqu’on regarde les maladies qui ont cloué économiquement le Burkina Faso et les petites économies des ménages, la COVID-19 est première », a-t-il précisé. Le Chef de file de l’opposition politique, Eddie KOMBOÏGO, reconnait que la COVID-19 est une maladie qui touche le monde entier, mais il invite le ministère à accentuer le combat contre le paludisme, qui constitue une véritable préoccupation.

DCPM/Santé

Œil Du Faso

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

UNIR/PS : Assemblée générale d’explication et d’information du processus de fusion au Sanguié

Assemblée générale d'explication et d'information du processus de fusion au Sanguié Les militants à la base dans le Sanguié adhèrent au processus   Le comité paritaire de...

Football : le président de la Fédération burkinabè de football Lazare Banssé éjecte 4  membres de son équipe

FBF: le président Banssé éjecte 4  membres de son équipe Raymond Dagba alias Papy, Sibiri Jean Paul  Ramdé, Boureima Zio et Isabelle  Tall ne sont...

Burkina Faso : compte rendu du conseil des ministres du mercredi 13 octobre 2021

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou,  le mercredi 13 octobre 2021, en séance ordinaire, de 09 H 00 mn à 15 H...

Grand banditisme à Ouagadougou :13 personnes dont un élément des FDS aux arrêts

Le Commissariat central de police de la ville de Ouagadougou et le service régional de la police judiciaire du Centre ont conjointement animé une...

Vous aimeriez aussi